Introduction

                    La IIIème République débute en 1870. Avant de prendre fin en 1940, ce régime politique français affronte 2 crises importantes: Le boulangisme, en 1889 et le scandale de Panama. Le boulangisme tire son nom du général George Boulanger, militaire qui devient ministre de la guerre rendu populaire grâce à ses réformes mais qui inquiétait le gouvernement par son discours extrémiste. Le scandale de Panama est quant à lui une affaire de corruption apparu en 1892 lié au percement du canal de Panama qui éclaboussa plusieurs Hommes politiques et industriels français. Par la suite, Les élections de 1893 basés sur la question sociale ont vu la victoire républicaine de gouvernement face à la droite. Ce nouveau gouvernement provoque une instabilité ministérielle qui va amener les républicains a se séparer dans différents partis comme les radicaux et les orléanistes. Cette dislocation va amener entre 1893 et 1896 une succession de 5 gouvernements. Après une période d’instabilité, Jules Méline devient président du conseil en 1896, très stable, il cherche à apaiser les tensions religieuse, sociales et économique en conduisant une politique assez conservatrice. C’est sous ce gouvernement stable qu’éclate l’affaire Dreyfus qui dura près de douze années et qui, désormais, occupe une place centrale dans l’histoire de la France. Tout commence en 1894 lorsque le service de renseignement français découvre une lettre attestant qu’un officier français passe des documents militaires secrets aux Allemands. Le 15 Octobre, le capitaine Alfred Dreyfus est arrêté pour haute trahison au profit de l’Allemagne. Alfred Dreyfus naît à Mulhouse en 1859 d’une famille Juive alsacienne, il devient français en 1881. C’est à 11ans qu’il intègre l’armée. Par la suite de son arrestation, il est jugé, condamné et envoyé au bagne de l’île du diable, en Guyane, sans aucune preuve valable. On ne parle alors encore pas d’Affaire. Pourquoi d’ailleurs remettre en question notre jugement pour l’armée, alors toute-puissante? Le vrai coupable se nomme enfaite Esterhazy, chef de bataillon. L’armée tente d’étouffer cette révélation et n’hésite pas à fabriquer de fausse pièces pour prouver la culpabilité de Dreyfus. Mais, progressivement, un groupe de partisans du capitaine se forme et soutient l’innocence de celui-ci, tandis que d’autres ne remettent pas en question cette accusation. C’est alors que commence un long combat entre patriotes.

En quoi l’affaire Dreyfus a-t-elle divisé la France en deux?

Pour répondre à cette question nous allons d'abord allons vous présenter les Dreyfusards, puis les membres partisant du camp contre Alfred Dreyfus, dit, les antidreyfusards. 

Degradation d'Alfred Dreyfus

 

affaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×